andrieux05-COLLOQUE

Quelques problèmes industiels en dynamique non-linéaire

Stéphane ANDRIEUX
Laboratoire de Mécanique des structures industrielles durables (LANSID), CNRS-UMR 2832,
EDF, Division Recherche et Développement, Clamart

Certains problèmes industriels nécessitent de prendre en compte des non linéarités, souvent localisées. Il s’agit en particulier pour EDF d’analyser des désordres ou des scénarios non prévus à la conception, conception réalisée dans l’immense majorité des cas en ne prenant en considération que des comportements linéaires. Parmi quelques cas de problèmes en cours d’analyse ou encore ouverts, on présente :
  • L’analyse du comportement vibratoire de rotors de turbines de grands groupes turbo alternateurs ou d’arbre de pompes primaires présentant des fissurations et la recherche de descripteurs pertinents pour leur surveillance en service : la non linéarité provient ici la réouverture-fermeture progressive de fissures lors de la rotation de l’arbre ;
  • Le comportement vibratoire des grappes de commande des coeurs des centrales à eau pressurisée (non linéarité de contact frottement) ;
  • Les questions de vibrations de structures de génie civil microfissurées pour la vérification des sollicitations subies par les matériels dans la phase post pics d’un séisme intervenant sur une installation industrielle (non linéarité dues à un comportement asymétrique en traction-compression ou en flexion).
  • La prise en compte des non linéarités permet de tenter de comprendre les phénomènes observé mais également de dégager ou d’identifier des marges vis à vis du dimensionnement initial, marges indispensables à la maîtrise du vieillissement des installations ou à la réponse à des exigences accrues pour leur exploitation.


    Laboratoire de Mécanique des Structures et des Systèmes Couplés - LMSSC