Identification de sources acoustiques en champ réverbérant

Au LMSSC, Cnam, Paris, le 14 septembre 2011 à 14H

Nicolas Totaro
Laboratoire Vibrations Acoustique, INSA de Lyon

Détecter et quantifier les sources de bruit dans un environnement réel (salle non-anéchoïque, environnement acoustique stationnaire mais non contrôlé) est aujourd’hui un challenge majeur pour les industriels. En effet, les méthodes existantes d’identification de sources ne peuvent être utilisées qu’en environnement anéchoïque et sur des géométries simples ce qui n’est évidemment pas le cas à l’intérieur d’un habitacle de voiture par exemple, rendant ainsi impossible la détection de sources éventuelles sur un tableau de bord.
Le Laboratoire Vibrations Acoustique de l’INSA de Lyon a développé dans le cadre d’un projet européen (SILENCE) une méthode d’identification de sources à géométries complexes dans un environnement acoustique stationnaire réverbérant. Cette méthode, basée sur l’identité de Green et le calcul d’impédance acoustique est théoriquement indépendante du champ acoustique ambiant. Pour cette méthode, il est nécessaire de mesurer le champ acoustique rayonné par la structure (pression et vitesse acoustique) sur une surface entourant complètement la source. Cette surface de mesure, fictive, définit donc un volume virtuel dont la base modale obtenue par éléments finis permet de calculer les impédances acoustiques nécessaires.
La méthode iPTF (inverse Patch Transfer Functions) sera détaillée durant ce séminaire et les avantages et limites de la méthode seront abordés. Quelques exemples d’applications, numériques et expérimentales, viendront aussi appuyer la présentation.
Exemple d'identification de source sur un pré-catalyseur de moteur diesel


Laboratoire de Mécanique des Structures et des Systèmes Couplés - LMSSC